Chassez la routine du quotidien : du café dans vos recettes salées !

Même les grands chefs s’y mettent ! Pourquoi pas vous ?

C’est le moment de l’année où il faut chercher les astuces pour égayer le quotidien et faire en sorte que cette année soit tout sauf ennuyeuse. Et cela commence dans nos assiettes ! Rien de mieux pour se sentir vivant(e) que d’oser explorer et sortir des sentiers battus. Apprivoiser les épices, les condiments, les arômes, permet de mettre de la vie dans son menu quotidien sans faire de trou dans son porte-monnaie. Aujourd’hui, on s’intéresse au café dans les plats salés.

Le café est un produit fermenté, tout comme le pain, le chocolat et d’autres produits que nous aimons tant. Nous le connaissons dans les desserts – crèmes, éclairs, mousse, tiramisu, etc – mais beaucoup moins dans les plats salés. Mais ceci n’est qu’une question d’habitude. Avec son goût parfois terreux, fruité, herbacé ou même malté, le café peut très bien se marier avec des légumes ou de la viande.

Machine à café vintage

Les conseils de la dame de Pic !

C’est la grande Anne-Sophie Pic qui a récemment mis le café sur le devant de la scène avec des recettes qui font saliver. Elle le qualifie même d’ingrédient fétiche dans sa cuisine. Dans un de ses plats signature “LA BETTERAVE PLURIELLE”, elle utilise le café Blue Mountain de la Jamaïque sous forme de beurre clarifié intégré dans une vinaigrette, avec lequel elle arrose les betteraves cuites à la cocotte. Regardez le résultat par vous-mêmes, c’est une oeuvre d’art !

Madame Pic l’utilise aussi en beurre pour lier un bouillon aux champignons ou dans une sauce hollandaise pour napper des navets. Sa recette : “Concassez 1 cuillère à soupe de café torréfié en grains au mortier. Mélangez avec 100 g de beurre demi-sel en pommade et laissez reposer une nuit au réfrigérateur”.

De manière générale, la grande cheffe de Valence, préconise de faire infuser le café plutôt que de le chauffer afin de préserver toute la complexité des arômes. Aussi, elle préfère utiliser les grains et le moudre à la dernière minute.

Et si je veux faire plus basique ?

Le chef québécois Ricardo Lavallée intègre le café fraîchement moulu simplement en guise de marinade pour un filet de porc, en le mélangeant avec de l’ail, du paprika, du chili en poudre et du cumin. Ou encore en vinaigrette, uniquement concassé et émulsionné avec de l’huile végétale, du vinaigre de cidre et du sirop d’érable. Fastoche.

Et n’oubliez pas ! Le café est comme une épice, comme le vin ! Il se conserve dans un endroit sec à l’abri de la lumière !

Articles similaires

Facebookmail