Le théier: cette plante miraculeuse qui nous régale !

L’origine du théier

Le théier, de son petit nom botanique Camélia Sinensis, fait partie de la famille des Camélias. Surprenant, n’est-ce pas ?

Ce “camélia chinois”, est un arbre à feuilles persistantes dont la cueillette est un véritable art. On le retrouve à l’état naturel en Asie. Il est né entre la Chine et l’Inde, près du fleuve Irrawaddy. Le climat chaud et humide lui est profitable, et permet à la plante de se développer généreusement.

C’est donc par la propagation naturelle des graines, suivant le cours des fleuves, que celles-ci ont donné naissance à des arbres jusqu’en Chine, en Inde et au Vietnam.

Le cycle de reproduction du théier

C’est de la germination d’une graine, mise en terre naturellement (ou par la main de l’homme), que naît l’arbre du thé. La plante se développe ensuite : elle pousse et fleurit. Elle doit être fécondée par le pollen d’une plante différente d’elle, pour donner naissance à un fruit contenant des graines. Ces graines, une fois tombées au sol (ou portées par le vent ou les cours d’eau) trouvent refuge sur les terrains qui lui siéent pour croître.

La demande croissante de thé et de nouvelles saveurs, ou encore le besoin d’adaptabilité de la plante à différents climats pour sa culture, a poussé l’homme à créer des plants hybrides. C’est grâce au greffage, au bouturage, ou au marcottage entre autres, qu’il a été possible d’obtenir des plants robustes et de grande productivité.

Les feuilles de thé

Les feuilles du théier sont épaisses et robustes. Pointues et légèrement dentées, elles sont d’un vert intense et brillant. Seuls ses feuilles et bourgeons sont récoltés pour la transformation du thé. Plus de bourgeons il y a, plus le thé sera de qualité.

Suivant la méthode et l’époque de la cueillette, ainsi que les modes de transformation, on obtient différents types de thés : thé noir, thé vert, thé blanc, thé Oolong, thé fumé, thé parfumé etc.

La domestication de l’arbre

Les variétés

Il existe de nombreuses variétés, mais il ressort pourtant trois principales espèces de théier utilisées pour la culture.

Le Camellia sinensis (var. sinensis)
Sécheresse, basses températures…, ce petit théier à petites feuilles supporte des conditions climatiques extrêmes. Il a été exporté notamment au Japon, en Russie, en Iran… Il peut vivre une centaine d’années.

Le Camellia sinensis (var. assamica)
Il est originaire de la région d’Assam en Inde. Parfaitement adapté aux plaines et aux régions de fortes précipitations, il est très résistant. Classé comme le plus grand théier, ses feuilles ne font pas moins de 20 centimètres. Il vit entre 30 et 50 ans.

Le Camellia sinensis (var. cambodiensis)
De taille moyenne, cette variété est utilisée pour l’hybridation.

La sélection de nos thés La Maison du Bon Café

Nous sélectionnons avec la plus grande rigueur, l’ensemble de nos thés à travers le monde entier. Nous portons une grande attention à la qualité de nos thés en choisissant uniquement des feuilles de thé entières, récoltées manuellement et issues des meilleurs crus. C’est dans notre atelier de fabrication à Châteaurenard, en Provence, que nous que nous créons tous nos thés et assemblons nos mélanges, suite à de longues phases de recherche et de développement dans nos laboratoires.

Nous sommes fiers des deux marques de thés de la Maison du Bon Café : Jardin d’Asie et Japanese Garden, cette dernière ayant obtenu pour notre grande satisfaction, une certification bio Ecocert !

Crédits photo : Asantha Abeysooriya

Articles similaires

Facebookmail