Voyage de Charly au Costa Rica, le pays des pures origines !

Ce mois-ci, Charly nous emmène à la découverte du Costa Rica.
Vous l’avez compris, à La Maison du Bon Café, nous aimons aller à la rencontre de nos producteurs de café. Cette démarche, nous la pratiquons depuis des années, et elle nous permet de connaître les installations de transformation de nos chers grains, et les conditions de travail dans lesquelles ils sont cultivés.
Le Costa Rica est une destination réputée pour sa qualité d’Arabica, nous sommes donc partis à sa découverte et à la rencontre des producteurs.

Le café, pierre angulaire du pays !

Contrairement aux idées reçues, le café n’est pas une plante native du Costa Rica.
Le climat très propice à sa culture a permis son implantation massive dans le pays. La production de café est ainsi devenue la deuxième source économique du pays après le tourisme.
Le café a permis d’élever considérablement le niveau de richesse du pays, avec pas moins de 175 millions de plants de caféiers cultivés sur l’ensemble de son territoire !
Cerises jaunes de café

Une des destinations les plus productives

Le Costa Rica bénéficie d’un environnement de culture exceptionnel et particulièrement adapté à la culture caféière. Les fermes sont souvent installées sur les hauts plateaux au centre du pays. Cette zone géographique, située entre 1000 et 2000 m d’altitude, a toute l’année le même climat avec des températures douces parfaites pour le café ! Son sol est enrichi par de la matière issue des 2 volcans du pays, ce qui permet une culture extrêmement productive.

Séchage des cerise de café

La qualité plutôt que la quantité

Le Costa Rica est un petit pays. Face à lui, existent des géants de la production de café comme la Colombie ou le Mexique. Pour se faire une place dans l’économie caféière, les producteurs ont tout misé sur la qualité plutôt que la quantité.

Lors de son voyage, Charly a découvert avec stupéfaction les investissements colossaux consacrés à la qualité de la culture.

Dans la ferme que j’ai visitée, les variétés de café sont séparées par des zones bien délimitées, les cultures sont parfaitement entretenues et il y a même des écriteaux pour décrire chaque variété et ses particularités gustatives et en terme de culture !”

Des tests sont effectués par variété pour combattre la rouille et éviter le plus possible l’utilisation de produits chimiques.
Les installations de transformation du café sont, elles aussi, adaptées à la quantité cultivée : “J’ai vu pour la première fois de ma vie, un système miniature : une déparcheuse pour traiter 200 à 300 kg de café à la fois, pas plus !”

Résultat, les origines de café proposées au Costa Rica sont exceptionnelles de qualité mais sont produites en toute petite quantité : “La rareté de ces cafés passionnent les torréfacteurs comme nous”. On parle alors de café de terroir et de micro lots.
Charly précise : “Ce sont des origines de ce genre que nous recherchons régulièrement et qui nous servent notamment à élaborer notre gamme de café Précieux”.

Paysage de la jungle du Costa Rica

Ouverture et pédagogie

Autre élément marquant pour Charly, c’est l’ouverture aux autres et l’envie de transmettre qu’ont ces petits producteurs : “Lors des visites de ferme, il y a beaucoup d’explications fournies sur la culture des caféiers et le cycle de transformation. Une dégustation est même proposée. Les personnes en charge de l’animation connaissent parfaitement tout le cycle du café et ont un niveau très poussé dont résultent des explications passionnantes.”

Ce voyage aura été pour nous l’occasion de découvrir de nouvelles façons de cultiver le café et nous espérons vous avoir fait voyager comme eux l’ont fait pour nous. Comme ils disent là-bas, nous souhaitons à ces petits producteurs une “Pura Vida”* !

*Pura Vida : formule de politesse locale pour se souhaiter une belle vie

Articles similaires

Facebookmail